Prévisions sur les tendances RH à venir
Flexibilité du travail

5 Tendances en matières de RH sur les prochaines années

Par
Louis
le
26/7/2022

Les besoins RH sont connus pour être en constante évolution. Ils varient en fonction des attentes des salariés, du climat économique, des contraintes du marché. Lors de la crise sanitaire du Covid, les managers RH ont dû s’adapter aux contraintes de la situation sanitaire et ont été contraints de trouver des solutions au plus vite afin de maintenir l’activité de leur entreprise.

Mais que peut-on prévoir et anticiper pour les prochaines années à venir ?

1) L’apogée du travail hybride

Bien que déjà très populaire, le travail hybride est voué à devenir la norme sur le marché du travail. De par sa flexibilité, il séduit un grand nombre d’entreprises et de salariés. D'ici 2030, plus de 30% des entreprises prévoient de supprimer leurs bureaux pour adopter le "all-remote". 

Les travailleurs demandent aussi plus de souplesse sur les horaires de travail afin de moduler leur emploi du temps au mieux. 

Avec le développement du télétravail, il devient impératif d’équiper ses locaux d’installations adaptées à la pratique de visioconférence, et de fournir à ses salariés le matériel nécessaire pour télétravailler.

 

Le flex-office va être déployé par de nombreuses entreprises afin de rationaliser la taille de leurs bureaux. En effet, avec le télétravail, de nombreux postes de travail se retrouvent vacants au siège de l’entreprise. Ces postes vacants représentent des coûts inutiles et importants pour l’entreprise. Le flex-office, en mettant en œuvre le "desk sharing" permet ainsi de résoudre ce problème et de réorganiser les espaces de travail. 

Enfin, bien que la tendance actuelle et future sera à la visioconférence, il sera plus important que jamais d’organiser des moments de rencontres et d’échanges entre les collaborateurs. Les nouvelles technologies de communication ainsi que les outils collaboratifs, s’ils ne sont pas bien utilisés, peuvent constituer une véritable menace pour le lien social et la cohésion d’entreprise. 

2) Toujours plus de compétences

Depuis plusieurs années déjà, les entreprises intègrent de plus en plus de data, que ce soit pour le marketing, la communication, et parfois même la prise de décision globale. Cette tendance va se poursuivre et se renforcer dans les années à venir. La gestion de la data va devenir une compétence indispensable pour de nombreux salariés, afin d’objectiver les décisions business. 

De même, il sera indispensable de savoir utiliser sans difficulté les différents outils collaboratifs ainsi que les nouveaux outils informatiques. Les salariés ne seront pas toujours formés à ce sujet par leur entreprise. Néanmoins, le "e-learning" (apprentissage en ligne) sera très répandu afin de pallier le manque de compétences. 

L’intelligence artificielle va venir remplacer certains corps de métiers et actions automatisables et engendrer de nombreuses mutations sur le marché du travail. Selon une étude récente du Groupe IBM, l’intelligence artificielle devrait détruire 120 millions d’emplois d’ici 3 ans. 

3) Vigilance à la santé mentale et la sécurité des travailleurs

Comme nous l'avons vu précédemment, l’environnement de travail que nous connaissons actuellement est destiné à évoluer.

Le télétravail vient brouiller la frontière entre vie professionnelle et espace privé. 

Il n’est, par exemple, plus aussi évident de respecter les horaires de travail traditionnels. Un des effets néfastes de cette flexibilité est la hausse du stress. Les burnouts et les arrêts de travail sont davantage fréquents, tout comme le "turnover". La santé et le bien-être des salariés seront donc des enjeux clés pour les entreprises. 

Le contexte géopolitique actuel, avec la guerre en Ukraine, la crise sanitaire et la récente inflation, sont autant de facteurs qui génèrent de l’incertitude dans la vie des salariés. Ces récents événements ont remis en cause beaucoup de certitudes, générant stress et angoisse. 

Les managers de demain devront être capables de rassurer leurs collaborateurs et de mettre en œuvre des actions concrètes, comme par exemple une indexation du salaire sur le niveau d’inflation. 

4) Un véritable besoin de valorisation

 

Aujourd’hui, le seul salaire ne suffit plus pour valoriser les salariés. Les remercier et récompenser de vive voix, lors d’échange avec le management, est essentiel., mais ces échanges et partages sont plus compliqués lors d’entretiens à distance. Il est donc pertinent de développer de nouvelles façons de témoigner sa reconnaissance auprès de ses salariés en mode hybride.

De plus, les salariés voudront davantage participer au processus de décision de leur entreprise, que ce soit sur le plan stratégique, ou bien sur les sujets liés à la vie d’entreprise. Les syndicats devront être entendus afin d’améliorer les conditions de travail des salariés qui ont notamment évolué avec le développement du travail hybride. 

5) Enjeux éthiques et environnementaux

En 2025, les "millenials" représenteront 75% de la population active. Connus pour être très sensibles aux divers enjeux environnementaux, les entreprises devront être à l’écoute de leurs convictions et exigences si elles veulent recruter. En effet, les critères de RSE et les politiques environnementales des entreprises sont, et seront encore plus à l’avenir, des critères décisifs pour recruter des talents.

De même, sur le plan éthique, les équipes de direction devront représenter et favoriser l’inclusion et la diversité au sein de leur entreprise.  Elles devront mettre en œuvre des moyens concrets qui témoignent de leurs engagements. 

Pour faire face à ces différents défis futurs, il est essentiel d’adopter les bons outils.

m-work est outil de gestion du télétravail et du flex office. Il permet aux collaborateurs d’organiser leur semaine en précisant leurs jours de télétravail. Ces informations sont ensuite accessibles et partagées au responsable RH mais aussi aux autres membres de l’équipe. m-work fournit également des données en termes d’occupation de l’espace, de CO2, et des data RH pour mieux piloter son organisation.

Concernant le flex office, m-work permet de choisir et réserver son espace de travail lorsque l’on se rend dans les locaux de l’entreprise, et ainsi permet le "desk sharing". 

Êtes-vous intéressés par le sujet ? N'hésitez pas à nous contacter !

Par
Louis
Guignard
Le
26/7/2022
Mis à jour le
26/7/22
NOS articles similaires