Flex-office et bureau

Grève des transports et télétravail ‍

Par
Louis
le
24/11/2022

Depuis plus d’une semaine déjà, les automobilistes français sont touchés par une pénurie de carburants. Plus d’un tiers des stations-services du territoire sont actuellement fermées car elles ne sont plus approvisionnées.  

Cette pénurie de carburant est due à un mouvement social des salariés de Total Energies et d’ExxonMobil. Les salariés des raffineries et de dépôt de carburant des deux firmes sont en grève et réclament une hausse de salaire de 10 % au vu de l’inflation et des importants profits de leur entreprise, en lien avec le contexte international actuel.  

Ce mardi 18 octobre, les syndicats de la CGT et de Force Ouvrière, qui sont à l’origine du mouvement de grève des raffineries de Total Energies et ExxonMobil, ont appelé à une grève interprofessionnelle

Dans le domaine des transports, les cheminots SNCF et de la RATP ont rejoint le mouvement ce mardi. Plus de la moitié des TGV ont été supprimés, plusieurs lignes de RER sont à l’arrêt et le trafic sur les lignes métros et de tramway est fortement perturbé.

De nombreux travailleurs se retrouvent alors démunis face à cette grève des transports et rencontrent d’importantes difficultés à se rendre sur leur lieu de travail. Quelles sont les alternatives possibles afin de maintenir son activité professionnelle malgré les difficultés de déplacement. 

Le télétravail, solution idéale pour faire face aux difficultés de déplacement et à l’allongement du temps de transport

Le télétravail permet de maintenir son activité professionnelle en travaillant depuis chez soi. Ainsi, plus besoin de se déplacer jusqu’à son lieu de travail. Cependant, toutes les entreprises n’en proposent pas. On estime qu’en France, 31 % des salariés ont actuellement accès au télétravail. 

Dans certaines entreprises, le télétravail n’est pas possible, car l’activité requiert un contact direct avec les clients. D’autres, au contraire, font le choix de ne pas le proposer, car cela va à l’encontre de leur culture d’entreprise

Si face aux grèves de transports, vous souhaitez travailler depuis chez vous, il vous faut demander l’accord préalablement à votre patron ou à votre manager. Rien ne les oblige à vous accorder du télétravail.

Cependant, depuis les ordonnances du Président de la République sur la loi travail, votre employeur doit justifier ses motivations en cas de refus d’une demande de télétravail, selon le principe du droit opposable. 

Dans le scénario inverse, vous ne pouvez pas être contraint de télétravailler même en cas de grève, selon l’article L 1222-9 du Code du travail.   

Important : si vous êtes absent ou en retard à cause du mouvement social et du trafic perturbé, votre employeur ne pourra pas vous sanctionner

Dans le cas où votre responsable vous octroie du télétravail à titre exceptionnel en raison des grèves, nous avons listé quelques conseils pour vous organiser.

 

Tout d’abord, installez-vous à l’écart des autres membres de votre domicile afin de ne pas être dérangé durant vos horaires de travail. Assurez-vous que vous disposez bien de l’ensemble du matériel informatique nécessaire ainsi que d’une bonne connexion internet. Enfin, n’hésitez pas à faire le point avec votre manager, par téléphone ou en visio, si vous êtes perdus dans vos différentes missions. 

Le télétravail n’est pas la seule alternative aux problèmes de transports. 

Le covoiturage, la réservation de lieu de coworking ou bien encore la location de véhicules électriques sont d’autant de façon de ne pas être affecté dans ses déplacements quotidiens. 

Alors qu’un grand nombre d’automobilistes peinent à faire le plein de carburant, le covoiturage apparaît comme une bonne alternative en temps de grève, à la fois pour les courtes ou longues distances. Un grand nombre de plateformes spécialisées dans le covoiturage vous permettent de réserver une place dans une voiture afin de vous rendre sur votre lieu de travail. C’est le cas de Blablacar, Klaxit ou encore la Roue Verte. 

Si vous ne souhaitez pas partager le trajet avec un ou plusieurs inconnu(s) d’autres solutions s’offrent à vous. Il vous est désormais possible depuis quelques années de louer des véhicules électriques en libre-service.

Vous pouvez ainsi louer un vélo, une voiture ou un scooter à un endroit et le restituer à un autre. Parmi les applis les plus connues, on retrouve Free2move, Cityscoot, ShareNow…  Il existe aussi des solutions d’autopartage comme Getaround, Ubeeco qui permettent de louer un véhicule auprès de particuliers. 

Si vous en avez les moyens, vous pouvez toujours réserver un VTC sur Uber, Bolt ou G7.

Pour ceux qui vivent moins loin de leur lieu de travail, une autre possibilité est de prendre le vélo qu’il soit électrique ou non. Certains services comme Vélib’ à Paris, ou des équivalents dans d’autres villes, vous permettent de vous déplacer à moindre coût

Enfin, une dernière alternative consiste à louer des espaces de coworking qui se trouvent à proximité du domicile des employés. Au lieu d’assister à vos réunions depuis le siège de l’entreprise, vous vous retrouvez, avec des collègues, dans un lieu plus proche afin de limiter vos temps de transports respectifs. La seule contrainte étant de choisir un lieu qui satisfait tout le monde. 

À propos de m-work

Si vous souhaitez savoir lesquels de vos collaborateurs sont en télétravail à cause des grèves, sans avoir à tous les déranger, une bonne solution est d’adopter des outils spécifiques au travail hybride.

m-work est une appli de gestion du télétravail qui permet d’organiser sa semaine entre présentiel et télétravail. 

Pour en savoir plus, cliquez ici !

Par
Louis
Guignard
Le
24/11/2022
Mis à jour le
20/10/22
NOS articles similaires