Photo d'un collaborateur en télétravail
Flex-office et bureau

Télétravail et productivité

Par
Clémence
le
14/6/2022

Le télétravail peut accroître l’efficience des entreprises par un mécanisme direct : celui du bien-être des employés. En effet, selon plusieurs études dont celle de l’OCDE, la pratique du télétravail est susceptible de favoriser l’efficacité des salariés. Ce mode de fonctionnement réduit les déplacements ainsi que le nombre de distractions qui existent dans l’environnement de travail. Par conséquent, les travailleurs peuvent être plus concentrés, et moins stressés ou fatigués, grâce à la suppression de leurs trajets quotidiens.

Télétravail et satisfaction des salariés

L’étude menée par l’OCDE montre également que la satisfaction des employés pourrait être renforcée par la diminution des embouteillages, la réduction des émissions de carbone et de particules, ainsi que par la baisse des prix de logements.

Ce canal de productivité est bénéfique, aussi bien pour les salariés, plus apaisés, que pour leurs employeurs, plus satisfaits de la performance de l’entreprise. Néanmoins, il n’est possible qu’à condition que les tempéraments des salariés et l’environnement dans lequel ils travaillent le permettent. En effet, là où la solitude ne dérange pas certains, d’autres peuvent éprouver un fort sentiment d’isolement. De la même manière, il est fréquent que les salariés rencontrent des difficultés à équilibrer leur implication professionnelle et leur vie privée en télétravail.

De plus, tout le monde ne bénéficie pas de conditions de travail optimales : certains n’ont pas de bureau isolé, ou sont très souvent sollicités par leur famille. L’étude menée par l’OCDE montre également que la satisfaction des employés pourrait être renforcée par la diminution des embouteillages, la réduction des émissions de carbone et de particules, ainsi que par la baisse des prix de logements.


Télétravail et réduction des coûts

Le second mécanisme permettant d’accroître la productivité est indirect : il s’agit de la réduction des coûts dont bénéficient les entreprises grâce au télétravail. En effet, ce mode de fonctionnement implique d’abord une diminution des besoins en bureaux et équipements. Cela signifie que les entreprises réduisent le montant des investissements qu’elles réalisent.

Ensuite, avec le télétravail, les entreprises peuvent voir leurs coûts de main d’œuvre baisser car elles peuvent recruter des salariés malgré leur localisation lointaine par exemple. Elles peuvent donc faire en sorte que les recrues soient tout à fait aptes à réaliser les missions qu’impose leur poste. Enfin, les coûts de recrutement sont eux aussi susceptibles de diminuer, si la satisfaction des salariés est telle que le taux de rotation et les départs volontaires baissent.


Pour que le télétravail permette aux entreprises d’améliorer leur productivité, il faut que la satisfaction des salariés et la baisse des coûts sur-compensent la réduction des interactions physiques.

Malgré ces deux voies d’amélioration de la performance des entreprises grâce au télétravail, ce dernier reste potentiellement risqué. En effet, il limite la communication, ainsi que la circulation des connaissances dans sa forme traditionnelle.


La communication virtuelle paraît souvent insuffisante pour pallier le manque d’interaction physique, cette dernière permettant de mobiliser l’attention plus efficacement. La formation des salariés s’effectue normalement par des échanges avec des collaborateurs, et très souvent par la démonstration puis la pratique. Le télétravail entraîne ainsi un ralentissement de l’acquisition des compétences par l’employé.


Ainsi, pour que le télétravail permette aux entreprises d’améliorer leur productivité, il faut que l'organisation des équipes dans un mode hybride soit fluidifiée. C’est à cet enjeu que répond m-work avec une solution de planification du travail hybride simple et intégrée. Cet outil permet également de suivre de nombreux indicateurs du télétravail notamment sur l'occupation des espaces, l'engagement des collaborateurs, et l'impact environnemental de celui-ci.

Par
Clémence
Akkari
Le
14/6/2022
Mis à jour le
4/2/22
NOS articles similaires