Photo de 4 collaborateurs pratiquant le travail hybride en 2021
Flex-office et bureau

5 chiffres clefs pour comprendre les tendances du travail hybride en 2021

Par
Célia
le
24/11/2022

2021 a été une année fortement bousculée par l’apparition de nouveaux modèles de travail en entreprise. En effet, que cela soit dû aux annonces gouvernementales ou par simple volonté des dirigeants, le télétravail et les accords qui en découlent se sont vu multipliés

Voici les 5 tendances que nous avons décelé, selon une analyse de Sia Partners, sur près de 7 504 accords et avenants signés en 2021.  

1. Les entreprises ont signé un nombre record d’accords sur le télétravail 

“Le télétravail est une activité professionnelle effectuée en tout ou partie hors des locaux de l'entreprise à la demande du salarié ou de l'employeur. Le salarié en télétravail bénéficie de garanties particulières”, selon le site officiel de l’administration française

Mais entre accords et chartes, quelles sont les modalités de mise en place du télétravail

  • Pour les entreprises qui ont des délégués syndicaux : signature d’un accord collectif entre la direction et le syndicat 
  • Pour les entreprises sans délégué syndicaux : signature d’une charte de télétravail par la direction qui doit consulter le CSE 
  • Pour les entreprises sans CSE : la direction pourra décider du nombre de jour en télétravail 

En 2021, les négociations autour du télétravail en entreprise ont été multiples. En effet, le nombre d'accords et d’avenants a été multiplié par 4 entre 2018 et 2021. 

Il est à noter que ce sont les PME qui en ont réalisé le plus avec 4,8 fois plus d’accords et les ETI avec 4,4 fois plus. 

Lire aussi : Pourquoi faut-il insister pour rédiger une charte de télétravail ?

2. Une augmentation des avenants au télétravail 

 

La rédaction d’un avenant n’est plus requise par la loi, cependant l’Accord national interprofessionnel de 2005 auquel la majorité des entreprises adhèrent, l’exige. 

Les règles sont dans l’ensemble relativement floues, mais il faut retenir que lorsque l’accord du salarié est nécessaire (non nécessaire lors d’un confinement par exemple), un avenant permet de prouver l’accord mutuel entre les deux parties

De plus, il est recommandé de rédiger un avenant pour : 

  • formaliser un accord individuel 
  • officialiser les conditions dans lesquelles le télétravail se déroulera 
  • protéger les signataires en cas de contentieux 

Parmi les accords signés en 2021, 16% étaient des avenants contre 10% en 2018. Cette augmentation traduit ainsi la tendance des entreprises à revoir les accords existants en matière de télétravail.  

3. Une moyenne de 2 jours de télétravail par semaine 

Parmi les accords signés en 2021, les entreprises semble privilégier la présence sur site

 

  • près des 2/3 prévoient au maximum deux jours de télétravail par semaine 

  • seulement 9% prévoient du 100% à distance et avec certaines conditions 

Cependant, depuis 2019, il est à noter une augmentation du nombre de jours télétravaillés

  • 40% des accords prévoient 2 jours télétravaillés par semaine contre 27% en 2019 

  • 25% des accords prévoient 1 jour télétravaillé par semaine contre 44% en 2019  

4. La protection contre l’hyper connexion des collaborateurs au coeur des accords 

Entre notifications incessantes et mails urgents à toutes heures, le télétravail et les nouvelles technologies qui nous permettent d’être joignable en permanence, ont fragilisé la frontière entre la vie professionnelle et personnelle

Instauré par la loi dite « Loi travail » du 8 août 2016, le droit à la déconnexion est en vigueur depuis le 1er janvier 2017. Il est consacré à l'article L. 2242-17 du Code du travail. Le but de cette loi étant d’adapter le droit du travail à l’ère du digital.

On remarquera que le droit à la déconnexion des collaborateurs est une modalité présente dans 2/3 des accords et avenants en 2021 contre moins de 50% des cas en 2018. 

Lire aussi : Le droit à la déconnexion

5. Des indemnités au télétravail qui varient selon la taille de l’entreprise 

De nombreux collaborateurs ont pratiqué le télétravail à domicile du fait de la crise sanitaire, et des coûts divers ont pu être engendrés

L’achat de papier, de cartouches d’encre pour imprimer vos documents ou encore vos factures internet, sont des dépenses couvertes par les indemnités de télétravail de votre entreprise. 

Cependant, selon la taille de l’entreprise, l’indemnité peut varier. En effet, on remarque une moyenne par jour télétravaillé de : 

  • 2,76€ dans les grandes entreprises 

  • 2,32€ dans les PME 

  • 2,22€ dans les ETI 

Lire aussi  : Télétravail, que peut-on déduire des impôts pour 2022 ?

m-work et le télétravail 

Afin d'assurer une mise en place pérenne du travail hybride, m-work propose un outil complet et intégré qui permet d'organiser et de suivre le de nombreux indicateurs sur le travail hybride. 

La solution m-work permet aux managers de gagner du temps sur l’organisation du travail hybride et aux collaborateurs de pouvoir se retrouver au bureau, en s’organisant en fonction de leurs collègues et bien d’autres. 

Le sujet vous intéresse ? N'hésitez-pas à nous contacter !

Par
Célia
Faneau
Le
24/11/2022
Mis à jour le
24/3/22
NOS articles similaires