Future of work
Par
Joséphine
de Leusse

Pourquoi les managers doivent faire confiance à leurs salariés en 2022 ?

28/12/2021

Confiance. C’est un terme qu’on entend tous les jours, dans de nombreuses circonstances.

Dans le monde professionnel, il a fait couler beaucoup d’encre pour expliquer la motivation, l’engagement des salariés et est pour beaucoup dans la réussite des équipes.

Qui ne se souvient pas d’une sensation de devoir décuplée quand un manager vous dit « je te fais confiance là-dessus » lors de son premier job ? Ou d’une forme de frustration quand un travail que vous avez produit est vérifié quatre fois après vous ?

C’est encore plus vrai pour les jeunes qui sentent le besoin d’acquérir cette confiance, de « faire leurs preuves ». Certains, diplômés récemment, sont entrés dans la vie active en étant une bonne partie du temps à distance, renforçant ce phénomène et leur difficulté à gagner la confiance de leurs pairs ou managers.

Pour autant, tout le monde de l’entreprise aurait à gagner à faire confiance par défaut, surtout à distance.

La confiance est un moteur

La Harvard Business Review  identifie plusieurs aspects relatifs à la confiance dans le monde professionnel : la confiance dans la performance, et dans les « principes ».

Dans la performance, il s’agit de savoir si les équipes vont « suivre ».

Cette question est encore plus délicate à distance, où l’on ne peut pas accéder directement à ses collègues du bureau d’à côté. Ce doute s’accentue pour les jeunes recrues dont on a moins de garanties concernant la bonne connaissance de l’entreprise.

Sur ce sujet, il est vital de partager la connaissance, et de fluidifier la communication – voir notre article sur le sujet.

Le challenge pour les managers est de construire lien de confiance réciproque : donner l’espace aux équipes de faire remonter leurs doutes, et craintes, afin de les lever et de leur permettre de donner le meilleur d’elles-mêmes.

Se pose également la question de la capacité de discernement.

Fais-je assez confiance à cette personne de mon équipe, pour lui permettre de décider à ma place ?

Le discernement est un muscle, la confiance est son énergie.

Plus on laissera une grande autonomie aux collaborateurs, plus ils seront entraînés à prendre de bonnes décisions.

Sur ce point encore, rassurer les équipes – une erreur n’est pas une fatalité, et peut servir de leçon – les appuyer dans ces décisions, est essentiel.

Pour cela, créer des moments d’équipes et se retrouver afin de partager du feedback est crucial.

Enfin, la performance repose aussi sur la capacité du collaborateur à représenter l’entreprise : ai-je suffisamment confiance dans ce collaborateur pour le laisser aller à ce rendez-vous à ma place ?

Si ce n’est pas le cas, investissez dans de la formation, coachez-le, et demandez-vous pourquoi vous n’y arrivez pas. Est-il ou est-elle vraiment le sujet ? Arrivez-vous à déléguer ? Mener plusieurs rendez-vous ensemble peut vous rassurer – eux et vous – sur ce point.

La confiance dans les principes est plus subtile : mon équipe respecte-t-elle les principes fondateurs de notre équipe et de notre entreprise ?

Pour permettre aux collaborateurs de s’épanouir, il est fondamental d’établir un cadre sain, de respect mutuel, ainsi que d’un degré de confidentialité approprié sur ce qui peut être dit.

À distance, veiller à cet équilibre peut être plus complexe. Là encore, favoriser des moments de convivialité et de collaboration dans les équipes est crucial, et consolidera et alimentera cette confiance.

La confiance bénéficie à toutes les parties prenantes

La confiance grandit tout le monde : en l’accordant à vos collaborateurs, vous les responsabilisez, et leur donnez envie de se dépasser et de devenir meilleurs.

Le télétravail nécessite plus que jamais de faire confiance. Les équipes sont pour beaucoup encore plus productives à distance, encore faut-il leur laisser la possibilité de s’y développer.

Pour en savoir plus et être accompagné à la mise en place d’une organisation du travail qui correspond à votre entreprise, prenez rendez-vous avec quelqu’un de l’équipe !

Par
Joséphine
de Leusse
Le
28/12/2021